Menu Fermer

[Honey’s Anime Interview] L’actrice Tia Ballard.


[sourceLink asin="" asin_jp="" cdj_product_id="" text="twitter" url="https://twitter.com/TiaToony/status/1443941702981533732?s=20" ]

Tia Ballard a une voix que nous avons tous appris à connaître et à aimer. Qu’elle incarne la douce et sérieuse Nanami Momozono de Kamisama Kiss, la séduisante Zero Two de Darling in the Franxx, ou le chat bleu volant et parlant avec un habit de poisson Happy, elle met tout son cœur dans son rôle. Nous avons eu la chance de nous asseoir avec elle à Miami, où elle était invitée à Otakufest, et de lui poser toutes sortes de questions sur sa vie d’actrice et les personnages qu’elle incarne.

Tia Ballard

Honey-Chan

Entretien avec Tia Ballard
[gray-hex-decoration]

Vous étiez un grand fan d’animation en grandissant, qu’est-ce qui vous a attiré dans ce domaine ?

Je pense que lorsqu’on est enfant, on a besoin d’histoires, on s’attache à des histoires très claires. Je me souviens d’un moment, dans La Petite Sirène, où Sabastian est pris de nausées parce qu’il a vu du poisson découpé en morceaux. Ou dans Toy Story, Woody est très jaloux de Buzz parce qu’il a l’impression d’être remplacé et j’ai regardé ce film à un moment où je ressentais la même chose à propos de ma demi-sœur. J’ai fait le rapprochement et je me suis dit que je n’étais pas la seule personne à avoir ressenti cela.

Avez-vous jamais pensé que vous pourriez faire carrière en utilisant vos talents d’acteur ?

Je pense que j’ai toujours été quelqu’un de très sensible et que cela, combiné à mon amour de l’animation, allait de pair. Quand j’étais plus jeune, je ne savais pas si j’allais devenir un conteur ou autre chose, mais je savais que j’allais être là (dans l’industrie de l’animation) quelque part. Je suis un conteur d’histoires et je pense que c’est la ligne directrice, donc même si je balaie les rues, je vais le faire d’une manière créative et amusante qui raconte une histoire.

Avez-vous eu des personnages dont l’arc ou les épreuves ont résonné en vous ?

C’est ce que je ressens pour presque tous mes personnages. Je pense que celui qui se détache vraiment en ce moment est Zéro 2 de Darling in the Franxx. Elle se sent comme un monstre et elle ne se sent pas aimable. On peut tous se souvenir d’un moment où on ne s’est pas sentis aimables. Alors, découvrir qu’elle n’est pas un monstre et qu’elle est aimable ou qu’elle est peut-être un monstre et que ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose, c’est magnifique pour moi et j’ai été honorée de raconter cette histoire.

Vous avez joué plusieurs personnages formidables dans des séries marquantes, comme Slime et Fruits Basket. Y a-t-il un rôle ou une série dans laquelle vous vous êtes dit : « Je veux faire partie de ça » ?

Oui, je l’ai fait. Dans ce cas-là, j’ai également agi de manière un peu inappropriée et j’ai dit au réalisateur : « J’aime beaucoup ce rôle ». Il s’est avéré que j’ai obtenu le rôle, non pas parce que je l’avais demandé, mais parce que je correspondais au rôle. J’essaie de ne pas faire trop de recherches sur un rôle, car si vous en tombez amoureux et que vous ne l’obtenez pas, vous avez brisé votre propre cœur. Pour moi, le plus amusant se produit lorsque vous découvrez et rencontrez le personnage après coup.

Vous avez joué le rôle de Ruti dans Bannie de la fête du héros, j’ai donc décidé de vivre la vie tranquille à la campagne, que pensez-vous de l’interprétation d’un fardeau du héros ?

Ruti ne ressemble à aucun autre personnage que j’ai joué. Elle est si calme, si réservée et renfermée. Je mets beaucoup de cœur en elle quand je la joue, mais je ne peux pas laisser cela transparaître dans sa voix. Alors, je pense aux enfants que je rencontre dans ces conventions, qui n’ont pas encore trouvé comment s’exprimer ou qui en sont incapables. Je pense que nous avons besoin de personnages comme ceux-là, qui s’expriment simplement du mieux qu’ils peuvent. Parce que quelque part, un enfant va regarder cette série et se dire « c’est moi ».

Selon vous, quelle est la partie la plus fascinante de l’histoire ?

Je sais que cela semble hippie-dippie, mais je pense que le cœur derrière tout cela, c’est pourquoi je pense que nous devrions tous raconter des histoires parce que vous êtes le seul à pouvoir raconter une histoire à votre façon. Je pense qu’il faut un peu de coeur et un peu d’indulgence pour raconter une histoire à sa façon.

Quel conseil vous donneriez-vous au début de votre carrière par rapport à la personne que vous êtes maintenant ?

Tant que vous dirigez avec amour, vous avez votre place ici.

Quelle est la phrase que vous avez lue qui vous a marqué ou que vous avez vraiment aimée ?

J’aimerais que ce soit quelque chose de profond et de significatif, mais c’est en fait quand Happy, le chat de Fairy Tail, a rencontré Carla. Happy est profondément amoureux de la chatte blanche Carla et lui dit : « Je te donnerai tous mes poissons si tu dis à cette vision que je n’ai pas encore été castré ». Je ne sais pas si c’est la traduction exacte mais c’est ce qu’on dit dans le dub et j’adore ça.

Réflexions finales

Nous tenons à remercier Tia Ballard de nous avoir accordé quelques minutes pour nous parler de sa carrière et des nombreuses histoires auxquelles elle a participé. Elle est l’une des personnes les plus gentilles et les plus ouvertes que nous ayons interviewées. Nous lui souhaitons le meilleur pour l’avenir et nous avons hâte de nous asseoir et de parler à nouveau avec elle.

[author_id= »050″ author= » » translator_id= » »]
Cet article a été rédigé par 050 zeke changuris et traduit par Dragon-Ball-Universe.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Dragon-Ball-Universe.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.