Menu Fermer

Lune de la moisson : One World – Nintendo Switch Review

[ad_top1 class = ""]

Nos animaux de ferme préférés ? Les tigres et les ours, bien sûr !

Système : Nintendo Switch, PlayStation 4
Éditeur : Natsume, Jeux des étoiles montantes
Développeur : Natsume
Date de sortie : 2 mars 2021 (NA) – 5 mars 2021 (UE)

Prix : 49,99
Evaluation : E
Genre : Aventure, RPG, Simulation
Joueurs : 1
Site officiel : https://www.nintendo.com/games/detail/harvest-moon-one-world-switch/

Lune de la moisson : Bande-annonce de One World

A qui s’adresse-t-il ?

La lune des récoltes de Natsume est de retour, et cette fois-ci, elle offre une nouvelle approche de la simulation agricole. Au lieu d’hériter de la ferme de votre grand-père, un trope auquel tous les fans de ce genre sont habitués, Harvest Moon : One World vous invite à parcourir le monde, en visitant plusieurs endroits et différents biomes. Et vous pouvez emporter votre ferme itinérante avec vous !

Comme vous pouvez le voir, c’est un retournement intéressant de la bonne vieille formule, mais est-ce bien ce que vous recherchez ? One World suit certaines règles que la saga a déjà établies, mais tout de même, cela semble définitivement différent… ce qui ne plaira pas à tous les joueurs. Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, continuez à lire !

À quoi s’attendre

Tandis que d’autres jeux sont plus axés sur la gestion d’une ferme, le gain d’argent, la victoire dans les festivals, et continuent à gagner de l’argent en perfectionnant vos compétences de min-maxing, Harvest Moon : One World est une aventure narrative où la chose la plus importante à faire est de sauver la déesse de la moisson. Vous pouvez vous marier (les relations homosexuelles ne sont pas une chose…), vous pouvez explorer des mines, et il y a certainement beaucoup de cultures et d’animaux – y compris les plus exotiques – à découvrir, mais votre but ultime est de trouver et d’aider les 6 lutins de la moisson qui accompagnent la déesse de la moisson. Bien sûr, vous pouvez vaquer à vos occupations et jouer comme bon vous semble, mais si ce n’est pas votre premier jeu Harvest Moon – ou si vous venez de Story of Seasons- les choses pourraient ne pas se passer comme prévu. Quoi qu’il en soit, nous pensons que c’est un bon changement de rythme si vous êtes prêt à jouer à One World sans le comparer à d’autres jeux agricoles… ce qui n’est peut-être pas une tâche facile, remarquez.

[ad_top2 class= »mt40 mb40″]

Visuels

Lune de la moisson : One World est loin d’être le jeu le plus époustouflant visuellement qui soit, et certains diront qu’il ressemble à un jeu pour téléphone portable. Cependant, il présente des personnages saisissants pour plusieurs célibataires et bachelorettes… bien qu’on ne puisse pas en dire autant des protagonistes, qui ont l’air plutôt génériques. Le plus gros problème de Harvest Moon : One World, malheureusement, est que, bien que ce ne soit pas un jeu extrêmement exigeant, nous avons rencontré plusieurs problèmes de performance dans notre course : des personnages invisibles, des taches noires alors que la carte était encore en cours de chargement lorsque nous courions ou montions à cheval, et même certains crashs pendant les scènes de coupe ou les dialogues. Quant à la carte elle-même, nous aimons les différents biomes et nous nous sommes attachés à toutes les villes, mais nous ne pouvons pas ignorer à quel point certaines régions se sentent vides. Dans l’ensemble, c’est un jeu trop simpliste qui n’essaie jamais de ressembler à un jeu de la prochaine génération, et nous devons nous en accommoder car la plupart des jeux agricoles font les mêmes choix graphiques.

Son, musique

Tout comme les graphismes ne sont pas très éloquents, la bande-son de One World est plus ou moins la même, avec des airs génériques que vous oublierez dès la fin du jeu. Bien sûr, elle ne comprend pas de voix ni d’effets sonores d’animaux sympas dignes de mention – mais vous le savez probablement grâce aux jeux précédents, n’est-ce pas ?

Pour être honnête avec vous, Harvest Moon : One World n’essaie jamais d’être différent ou de vous donner l’impression de jouer à un jeu de la prochaine génération. Si vous dites à quelqu’un que c’est un jeu de 2005 et qu’il ne sait rien de la franchise Harvest Moon, il vous croira… ce qui est très triste car si le jeu a l’air ennuyeux, la musique aurait au moins pu être plus invitante.

Gameplay

Nous avons donc dit que les graphismes sont fades et que la bande-son ne vaut même pas la peine d’être mentionnée, mais pourquoi avons-nous consacré plus de 50 heures à ce jeu – autre que pour écrire cette critique ? Eh bien, Harvest Moon : One World pourrait être considéré comme un plaisir coupable, un jeu que vous aimez détester mais qui est assez charmant pour vous faire dire « un jour de plus » et vous faire avancer dans l’histoire.

Vous commencez comme un petit enfant qui vit avec sa mère, tous deux fatigués de toujours manger des pommes de terre. C’est ce qui vous motive à partir en voyage pour découvrir de nouvelles cultures et de nouveaux endroits, mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle vous quittez la maison. Un jour, la protagoniste découvre Vitae, un lutin des moissons qu’eux seuls peuvent voir, et elle demande de l’aide pour trouver ses compagnons lutins et faire revivre la déesse des moissons !

Oui, oubliez l’idée d’hériter d’une ferme et de faire connaissance avec vos nouveaux voisins. One World est un jeu où vous pouvez déplacer votre ferme de ville en ville, explorer de nouveaux biomes et vous faire de nouveaux amis en cours de route !

Votre ami d’enfance, Doc Jr, a créé un appareil appelé Sparky qui, une fois alimenté, peut déplacer toute votre maison et votre grange vers un autre endroit. D’une part, c’est génial car vous pouvez vous déplacer dans d’autres biomes et profiter de températures différentes et des cultures/animaux régionaux, ou simplement vivre plus près de vos personnages préférés. D’autre part, vous pouvez déplacer votre maison et votre grange, mais pas vos cultures. Ce n’est donc pas comme si vous pouviez déménager tous les quelques jours, à moins que vous n’ayez aucun problème à faire des allers-retours juste pour vous occuper de vos cultures.

Dans d’autres jeux, vous obtenez une immense ferme où vous pouvez planter autant de cultures que vous le souhaitez à condition d’avoir assez d’énergie pour labourer le sol et arroser un peu. Dans Harvest Moon : One World, chaque place disponible est assortie d’un nombre déterminé de carrés cultivables, de sorte que tous les lieux ne sont pas exploitables de la même façon. Une autre différence avec les autres jeux agricoles est qu’ici, vous ne pouvez pas acheter des centaines de graines et les planter toutes en même temps… seulement avec quelques graines sélectionnées, qui ne sont pas si rentables de toute façon. Si vous voulez des graines, vous devez vous promener sur la carte et trouver des sprites cachés qui vous donneront une graine. Tous les lieux de reproduction sont fixes, ils apparaîtront donc toujours au même endroit vers la même heure, à moins qu’un événement ou une quête ne l’empêche.

C’est pourquoi le min-maxing n’est vraiment une chose qu’à la fin du jeu, lorsque vous pouvez enfin voyager rapidement et planifier votre routine quotidienne. Au début, vous plantez simplement ce que vous rencontrez. Vous n’avez même pas besoin de vous soucier autant des saisons, car les engrais sont abondants et ils aident toutes les cultures à pousser hors saison. La seule chose dont vous devez tenir compte sont les mutations, qui dépendent du biome et de la saison mais ne sont pas garanties à 100%.

Tout comme la min-maxification n’est pas une chose, toutes les actions agricoles sont simplifiées de sorte que vous pouvez labourer, planter, arroser et fertiliser en appuyant sur le même bouton, sans changer d’outil. C’est si simple que vous n’avez même pas besoin d’acheter des outils pour traire vos vaches ou tondre vos moutons, par exemple, puisque vous obtenez tout dès le début. En parlant de simplicité et en rapport avec les animaux, tout ce qu’ils produisent est rare, alors ne vous attendez pas à du lait petit, moyen ou gros ; vous obtenez juste… du lait.

Outre les animaux de ferme ordinaires, Un seul monde présente également plus d’une douzaine d’animaux exotiques que vous pouvez apprivoiser ! Les ours et les gros félins vont dans votre grange, tandis que les petits animaux comme le renard, le chacal, le lièvre, et bien d’autres encore peuvent remplacer votre chien/chat typique à la maison. Le point négatif est que ces animaux ne produisent pas de ressources particulières, et que vos animaux domestiques ne quittent jamais la maison. Si vous êtes intéressé par quelque chose d’encore plus utile, vous pouvez aussi acheter un cheval à monter ou vous procurer un dromadaire ou un renne si vous avez envie de quelque chose de plus unique.

Comme vous pouvez le voir, Harvest Moon : One World n’est pas un jeu agricole typique, mais il offre plusieurs choses pour vous divertir !

[ad_middle class= »mt40 mb40″]

Le consensus sur le gameplay de Honey :

Nous avons manqué trop de fonctions de qualité de vie des autres jeux en jouant à One World, mais nous nous sommes également amusés à explorer toutes les régions et à aider tous ces gens. Si vous pouvez ignorer les routes vides qui relient chaque ville, tous les personnages sans nom, la mécanique de jeu trop simpliste et les problèmes de performance occasionnels, Harvest Moon : One World a une belle histoire à raconter et trop d’objets et de recettes à découvrir. Ce n’est pas le meilleur jeu Harvest Moon, mais il est difficile de dire que c’est le pire non plus… cela dépend juste de votre style de jeu et de votre approche de l’agriculture.

Une fois l’histoire terminée, vous pouvez prendre votre temps pour profiter de l’après-match et vous marier. Bonne chance pour amasser de stupides sommes d’argent !

Les pros du miel :

Joli dessin de chractère.

Une histoire simple mais captivante.

Beaucoup d’animaux, de poissons, de cultures et de fleurs !

Les inconvénients du miel :

Il est si simple qu’il lui manque plusieurs caractéristiques intéressantes que vous pouvez trouver dans d’autres jeux agricoles.

Bien que ce jeu ne semble pas être très exigeant, nous avons connu beaucoup de crashs et de problèmes de chargement.

Le verdict final de Honey :

Lune de la moisson : One World, aussi simple qu’il soit, offre plus de 50 heures de jeu (environ 20-25 heures pour la seule histoire), il ne devrait donc pas être facilement écarté. Cela étant dit, nous connaissons Story of Seasons : Pioneers of Olive Town est au coin de la rue (restez à l’écoute pour notre critique !) et certains d’entre vous peuvent avoir des doutes sur le jeu à acheter, nous espérons donc que vous trouverez cette critique utile !

Que pensez-vous de celui-ci ? Faites-le nous savoir dans les commentaires ci-dessous !

[auteur author_id= »063″ author= » » translator_id= » »]

[ad_bottom class= »mt40″]

[recommendedPost post_id=’297252′ url= » title= » img= » class= » widget_title= »]
[recommendedPost post_id=’279431′ url= » title= » img= » class= » widget_title= »]
Cet article a été rédigé par 063 Rod Locksley et traduit par Dragon-Ball-Universe.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Dragon-Ball-Universe.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.