Menu Fermer

Windbound – Examen du PC (vapeur)

[ad_top1 class = ""]

Il est difficile de jouer à ce jeu sans imaginer à quel point il aurait pu être génial…

Système : PlayStation 4, PC (Steam), Xbox One, Nintendo Switch
Éditeur : Deep Silver
Développeur : 5 Lives Studios
Date de sortie : 28 août 2020

Prix : 29,99
Evaluation : E
Genre : Aventure, Action, Survie
Joueurs : 1
Site officiel : https://windboundgame.com/

Windbound – Bande-annonce officielle du jeu

A qui s’adresse-t-il ?

Si vous avez envie d’une aventure dans un bac à sable qui peut être à la fois relaxante et stimulante, alors c’est un excellent choix. Windbound est un jeu simple qui consiste à explorer l’océan pour finalement résoudre un mystère sur une civilisation perdue, et c’est à vous de décider combien de temps vous voulez consacrer à chaque île. Malheureusement pour certains d’entre vous, il y a quelque chose de particulièrement important dont vous avez besoin pour mieux apprécier ce titre : la patience.

À quoi s’attendre

Étant donné la nature de Windbound, vous pouvez vous attendre à beaucoup de frustration. Nous parlerons de ce que nous attendions et de ce à quoi vous devez vous attendre dans toutes les autres sections, alors pour l’instant, disons simplement que c’est un bon jeu indie qui avait apparemment trop peur d’être un grand jeu. Pendant que vous jouez, il y aura certainement beaucoup de moments de « J’aurais aimé qu’ils fassent autre chose au lieu de ça », alors soyez prêts pour ça aussi !

[ad_top2 class= »mt40 mb40″]

Visuels

Si vous créez un jeu de bac à sable sur l’exploration des îles, il a intérêt à être beau ! Heureusement, Windbound fait un excellent travail en ce qui concerne les paysages et la palette de couleurs, surtout parce que ce sont deux des raisons pour lesquelles vous vous sentez accroché. Parfois, vous profitez du soleil tout en rassemblant des ressources sur cette belle île de bambou, et quelques minutes plus tard, vous combattez les braves vagues par une nuit brumeuse et orageuse. Pourrait-on avoir plus de biomes et d’animaux, s’il vous plaît ?

Son, musique

Quelle belle bande sonore pour Windbound ! Il n’y a pas tant de musiques que ça, mais peu importe ; la musique convient parfaitement à l’ambiance de chaque zone, et les transitions sont vraiment belles et nettes. En fait, même ces moments sans musique entre les pistes n’ont pas de prix, car c’est là que les effets sonores brillent !

Au cas où vous ne le sauriez pas, Kara est le seul personnage humain, donc il n’y a pas de dialogues, juste des grognements.

Gameplay

Après avoir été attaquée par un crustacé géant, Kara se réveille seule – mais encore vivante – devant un mystérieux portail. En entrant, elle apparaît sur une île isolée, où elle trouve bientôt la Rame des Ancêtres, un objet qui lui permet de fabriquer un canoë pour explorer l’océan et, avec un peu de chance, de trouver le chemin du retour. C’est le principe du jeu, et vous pouvez y jouer en deux difficultés : Survivaliste et Conteuse.

En tant que jeu de survie, c’est une aventure difficile où vous revenez au point de départ à chaque fois que vous mourez, et vous ne pouvez garder que vos objets clés plus 7 objets tenus. Si vous y jouez pour l’histoire, vous repartez sur une île au hasard avec tous vos objets d’inventaire, mais au moins vous maintenez la progression de votre chapitre – à la base, vous ne perdez que votre bateau.

Windbound est divisé en 5 chapitres, et votre objectif sur chacun d’eux est de trouver 3 piliers qui, une fois que vous interagissez avec les 3, vous donnent accès à un temple qui vous téléporte à un endroit où une histoire vous est racontée à travers des peintures murales. Comme c’est le cas dans la plupart des jeux indés de nos jours, l’histoire est suffisamment ambiguë pour qu’on la regarde en profondeur, mais il lui manque une explication appropriée car ces peintures murales dépendent en fin de compte de votre propre interprétation – et il en va de même pour les textes cryptiques que vous obtenez lorsque vous visitez les piliers ou d’autres lieux importants de cette ancienne civilisation.

Le principal problème ici est que, sur le papier, Windbound est une grande aventure qui peut être vécue comme un jeu de survie mais aussi comme une expérience plus détendue et exploratoire. Mais en réalité, vous jouez à un jeu avec suffisamment de bonnes idées pour éveiller votre intérêt, mais la plupart d’entre elles ont besoin d’être un peu plus peaufinées pour ne pas se sentir fades. Il n’y a qu’environ 8 animaux agressifs dans le jeu, et une fois que vous savez comment les tuer, ils ne constituent plus une menace. C’est parce que les mécanismes de combat sont trop simplistes, mais aussi parce que la plupart d’entre eux sont seuls dans la nature. Pour un jeu de survie, le seul vrai danger est votre propre faim : si vous avez faim, vous n’avez pas d’endurance, et si vous n’avez pas d’endurance, vous ne pouvez pas riposter… ou vous enfuir.

Si vous nous demandez de quoi il s’agit, nous répondrons qu’il s’agit de naviguer et d’explorer. Alors, pourquoi la partie sur la voile est-elle si mauvaise ! Pour un survivant, l’expérience est vitale, car c’est ainsi que vous savez ce qui est le mieux pour vous dans chaque situation. Si vous voulez vous sentir en sécurité dans l’océan, même si cela semble contre-intuitif, vous êtes mieux avec un petit canoë qu’avec un bateau à voile de luxe. Avec un canoë, vous pouvez ramer jusqu’à l’endroit où vous voulez aller ; les voiliers, en revanche, sont incroyablement difficiles à manœuvrer et, parfois, ils ne bougent pas du tout parce que le vent n’est pas de votre côté.

Entre les chapitres, il y a un long couloir – une course d’obstacles, en fait – qu’il faut traverser avant d’atteindre le portail de la prochaine partie du jeu, et cela devient chaque fois plus difficile. Avec un canoë, il est assez facile de passer de l’autre côté ; avec un voilier, par contre ? Regardez bien, en évitant tous ces rochers pointus ! La voile devrait être la partie la plus amusante de ce jeu, surtout si vous avez passé autant de temps à rassembler des ressources pour élaborer ce qui, en théorie, est une bien meilleure option…

[ad_middle class= »mt40 mb40″]

Le consensus sur le gameplay de Honey :

Nous nous sommes bien amusés en jouant à Windbound, et nous nous sommes certainement sentis interpellés par ce jeu, mais nous pensons que c’est à cause de notre propre personnalité compétitive/perfectionniste et non pas parce que le jeu crée une dépendance. Malheureusement, chaque chapitre est le même, mais vous pouvez explorer une plus grande partie de l’océan ; les îles sont plus éloignées les unes des autres et elles sont plus nombreuses, ce qui rend les piliers plus difficiles à trouver, et vous pouvez trouver un nouveau biome au fur et à mesure de votre progression.

Si l’histoire était moins énigmatique et avait vraiment un sens plus profond, si Kara avait plus de personnalité, s’il y avait plus de monstres, de biomes et d’objets artisanaux… alors Windbound pourrait être un grand jeu de survie. Dans son état actuel, ce n’est que l’ombre de son propre potentiel.

Les pros du miel :

Des graphismes magnifiques et une bande sonore enchanteresse.

Vous pouvez passer de la survie à l’aventure (et inversement) à tout moment.

Simple, mais incroyablement stimulant.

Les inconvénients du miel :

À moins de mourir souvent ou de prendre son temps pour explorer, Windbound semble plus court qu’il ne devrait l’être.

Quelques animations buggées lors de la collecte ou de l’artisanat.

Il est préférable d’utiliser un canoë ; manœuvrer un bateau de saling contre le vent est le contraire de l’amusement.

Le verdict final de Honey :

Si vous cherchez quelques heures de jeu stimulant, alors allez-y ! Sinon, vous risquez d’avoir l’impression que le contenu que vous obtenez n’est pas suffisant, tant en termes de qualité que de quantité.

Ne vous méprenez pas, nous adorons le concept de Windbound et nous pensons que c’est un jeu correct, tout ce dont il a besoin, c’est d’une meilleure mécanique de navigation et d’un peu de variété en termes d’ennemis et d’artisanat (s’il vous plaît, faites-nous le point !). A part cela, nous avons aimé apprendre de nos propres échecs et découvrir de nouvelles îles, même s’il y a beaucoup de choses que nous ne comprenons pas encore sur cette ancienne civilisation. Il est temps de la rejouer, peut-être ?

[auteur author_id= »095″ author= » » translator_id= » »]

[ad_bottom class= »mt40″]

Cet article a été rédigé par 095 Yaz L. et traduit par Dragon-Ball-Universe.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Dragon-Ball-Universe.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.