Menu Fermer

Ishuzoku Reviewers (Examinateurs inter-espèces) – Le désordre offensif, ou le plus grand Ecchi jamais vu ?

[ad_top1 class = "mb40"]


[sourceLink asin = "" asin_jp = "" cdj_product_id = "" text = "imdb" url = "https://www.imdb.com/title/tt11595706/mediaviewer/rm3010312449"]

L’hiver 2020 nous a révélé l’un des anime les plus fous jamais sortis de l’esprit des humains et portés à l’écran—Ishuzoku Reviewers. It’est une émission sur trois types excités qui couchent avec des prostituées monstrueuses et rédigent des critiques pour déterminer une fois pour toutes quelle est la meilleure espèce au lit. On dirait qu’un incendie de benne à ordures est en train de se produire, non ? C’est un peu vrai, mais Ishuzoku Reviewers s’est également révélé être l’un des meilleurs anime ecchi de tous les temps. Découvrons pourquoi !

Un nouveau concept exploité au maximum

Cet anime se déroule dans un cadre fantastique familier, avec tous les attributs d’un spectacle inspiré de l’isekai ou du JRPG, mais il y a un niveau de passion pour la construction du monde qui le place au-dessus de ses pairs prude. Le “succubus district&rdquo ; lui-même n’est légal que parce que les véritables succubes ont besoin de faire l’amour pour rester en vie, mais les autres monstres ont suffisamment de sang mêlé en eux pour pouvoir prétendre faire partie des succubes et récolter les mêmes bénéfices avec un clin d’œil et un coup de pouce. Il existe des partis politiques définis avec leurs propres programmes, les cyclopes sont fiers de la taille de leurs yeux plutôt que de celle de leur poitrine, les lamias et les merfolk participent aux enchères des expositions de ponte (mais sont souvent surenchéris par les chefs professionnels)… il y a tellement de détails amusants qui font que le monde des critiques d’Ishuzoku ressemble à un endroit où vivraient de vraies personnes.

A ce propos, notre intrépide trio de nigauds casse-noix est composé de l’épéiste humain Stunk, de l’archer elfe Zel et de l’ange Crim, constamment agité. Ils’sont tous étonnamment sympathiques, avec des goûts différents en matière de femmes et une camaraderie amicale entre eux alors qu’ils s’aventurent à travers le monde à la recherche de nouvelles filles monstrueuses à écraser. Crim est particulièrement sympathique, car il est le dernier membre du groupe et se sent souvent très mal à l’aise dans des environnements de péché comme la fosse à orgie des succubes de bas rang et le barbecue du corps de salamandre. Nous aimons voir quels nouveaux bordels fous ces frères visitent chaque semaine, à la fois pour faire l’expérience de notre folie et pour voir comment Stunk, Zel, Crim et leur équipe de critiques invités y réagissent.

Tout est au moins (presque) consensuel

Une quantité inconfortable d’anime ecchi met trop l’accent sur les rencontres sexuelles accidentelles&mdash ; un gars tombant face contre terre dans la poitrine d’une fille&rsquo ; des personnages se rencontrant dans des positions compromettantes et autres. Le consentement a également tendance à être assez vague, les questions d’âge, d’autorité et de relations éventuellement abusives se posant souvent de manière inquiétante. Mais avec les Ishuzoku Reviewers, tous ceux qui sont impliqués dans les scènes de sexe sont prêts et enthousiastes à participer ! Oui, ce sont des prostituées et tout cela est assez irréaliste, mais au moins, c’est tout à fait normal ! D’une certaine manière, l’anime qui est si explicite qu’il pourrait tout aussi bien être hentai (et a été retiré de Funimation et de plusieurs chaînes japonaises à cause de cela) est meilleur pour montrer des interactions sexuelles saines que d’autres ecchis qui sont beaucoup plus domptables.

Quelques inconvénients malheureux

Cela dit, cet anime n’est pas exactement sain à tous égards. Crim est intersexué, mais il prétend n’être qu’un homme parce qu’il’a peur que les autres“essaient quelque chose de drôle”le s’ils le découvrent. La serveuse Meidri, qui souffre depuis longtemps, est constamment harcelée par Stunk, bien qu’elle’s’empresse de lui infliger de douloureuses représailles chaque fois qu’il lui lance des blagues cochonnes (et tue pratiquement le groupe lorsqu’elle apprend qu’ils ont fait un golem animé à son image dans un certain bordel).

L’épisode de changement de sexe se moque également de Crim parce qu’il est bisexuel et a une blague transphobe voilée, et le début de l’épisode 9 présente une scène de viol fantastique qui pourrait mettre certains mal à l’aise (bien qu’elle soit assez courte et que les filles assurent à plusieurs reprises au trio qu’elles sont juste des actrices). Néanmoins, si vous’êtes d’accord avec quelques blagues décalées et pouvez apprécier cet anime pour ce qu’il est, alors ne’soyez pas trop inquiet.

Dernières réflexions


[sourceLink asin = "" asin_jp = "" cdj_product_id = "" text = "amazon.co.jp" url = "https://www.amazon.co.jp/dp/B083PSZBSB/"]

Ishuzoku Reviewers est d’une crudité sans faille et est l’animation la plus sexualisée que vous’verrez à court de hentai, mais les gens qui l’ont réalisée aiment clairement ce qu’ils’font et ont étoffé la série avec des personnages amusants et un monde étonnamment riche. Que vous le regardiez pour l’intrigue ou pour le “plot&rdquo ;, vous’êtes sûr de passer un bon moment !

Qu’avez-vous pensé de notre aperçu ? Pensez-vous que Ishuzoku Reviewers est offensant, étonnant ou quelque part entre les deux ? Faites-le nous savoir dans les commentaires, et merci beaucoup pour votre lecture !

[author author_id= »103″ author= » » translator_id= » »]

[ad_bottom class= »mt40″]

[recommendedPost post_id=’286690′ url= » title= » img= » class= » widget_title= »]
Cet article a été rédigé par 103 Mary Lee Sauder et traduit par Dragon-Ball-Universe.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Dragon-Ball-Universe.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.